Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dynasties, tome 4 : Une douce brûlure - Ilona Andrews

Dynasties, tome 4 : Une douce brûlure - Ilona Andrews

 

Dynasties, tome 4 : Une douce brûlure - Ilona Andrews
Série : Dynasties
Titre :  Une douce brûlure, tome 4
Auteur : Ilona Andrews
Edition : J'ai lu
Dynasties, tome 4 : Une douce brûlure - Ilona Andrews
 
Ma chronique
Dynasties, tome 4 : Une douce brûlure - Ilona Andrews
J'ai adoré
 
Voilà une sortie que j'attendais de pieds fermes et pour cause, quand on 2018 je découvrais la série Dynasties (le début de mon amour pour le couple Ilona Andrews et leurs histoires), j'avais fais toutes les librairies/sites pour trouver mes exemplaires papier et étais frustrée de ne pas avoir la suite sur la sœur de Nevada. J'ai donc sauté comme un matin de noël quand j'ai appris que cette suite verrait le jour.
 
Cet été, j'ai donc relu les trois premiers tomes à l'occasion de la sortie de l'intégrale et me suis empressée de découvrir la nouvelle sur Catalina, justement pour amorcer la suite. Vous l'aurez compris, les trois premiers tomes sont sur Nevada Baylor et le 3.5, 4 et 5, 6 sont sur Catalina, sa sœur. Il ne faut donc pas faire l'impasse dessus. D'autant que cette série est, comme tous les romans du couple, une tuerie !
 
Catalina Baylor est désormais à la tête de la Maison de sa famille. Des responsabilités lourdes en conséquences. D'autant que ses dons sont pour le moins tellement contraignants au quotidien qu'elle a toujours pris soin de rester isolée même si elle a reçu de l'aide précieuse de la part de la mère de Rogan. Alors quand elle est appelée sur une affaire, qui se trouve être liée au meurtre de proches d'une de ses amies, Catalina est prête à tout pour l'aider, même si pour ça, elle attire l'attention et notamment celle de Alessandro Sagredo, celui qui fait battre secrètement son cœur depuis trop longtemps....
 
Quelle pression de commencer cette seconde partie de la série. Il faut dire que Nevada et Connor Rogan avaient mis la barre très haute. Mais je ne doutais pas que le couple d'auteurs réussirait à nous happer. Il faut dire que Catalina est une héroïne qu'on connait déjà un peu et m'intriguait énormément. Fini l'adolescente solitaire et réservée. Les années ont passé et Catalina s'est endurcie pour se montrer à la hauteur. Elle est semblable et en même temps très différente de Nevada. Elle analyse tout, réfléchis beaucoup avant d'agir et fait peser le pour et le contre dans ces décisions. Même dans les moments de crise, elle analyse ce qui l'entoure. Pour le coup, le couple d'auteurs a réussi à retranscrire cela à la perfection avec ses réflexions et les descriptions des lieux dans lesquels elle se rend. Autant dire que chaque chose est à sa place avec elle. J'ai aimé découvrir sa vision des choses mais aussi la place, difficile qu'est la sienne. Elle se révèle très attachante, comme on pouvait s'y attendre et je me suis rapidement prise d'affection pour elle.
 
Comme pour les premiers tomes, le côté magie est bien présent. J'ai apprécié en apprendre plus sur les dons de Catalina, même si on avait déjà un bon aperçu dans les tomes précédents. Voir notre héroïne lutter et contrôler sa magie a chaque instant, apporte une autre vision des choses. On comprend cette prudence qu'elle a, cette réserve à se lier -même d'amitié - aux autres. Et puis, sa magie peut causer bon nombre de problème pour sa famille. L'enquête des meurtres ne sera que le début de l'histoire et va soulever bon nombre d'autres problèmes auxquels sera confronté nos personnages. Les dérives de certains causeront des êtres bien plus flippants et dangereux qu'on pouvait s'y attendre. J'aime d'ailleurs beaucoup ce mélange entre magie et armes/technologies (dans le sens où tout ne se résous pas par magie), même si, cela aide bien. Il y a aussi toute une dimension politique avec des enjeux stratégiques importants ce qui accentue cette urgence que l'on ressent tout du long.
 
Autre différence, Catalina fait appel à sa famille pour mener ses investigations. Nous avons donc un peu plus de passages avec la famille Baylor ! Quel plaisir de suivre tout ce petit monde. Les cousins me font toujours autant rire, la mère et la grand-mère Baylor sont hilarantes et ont toujours l'œil quand il est question d'amour et ne manqueront pas de pousser les choses dans le sens voulu, au détriment de Catalina, qui tente tant bien que mal de ne pas trop s'approcher d'Alessandro. J'aime énormément ce côté famille soudée qui traverse les épreuves. Et encore plus les moments gênants en famille qui ajoutent une touche réelle et du quotidien à l'histoire.
 
Ah, Alessandro ! Un personnage plus que mystérieux ! Je l'appréciais déjà mais on passe à un tout autre stade ici. Il est terriblement secret ce qui accentue le côté mystérieux. On a du mal au début à déterminer ses intentions, il faut dire qu'il prend soin de cette image de Play-boy mais on comprend vite que cette façade cache du lourd et qu'entre eux l'alchimie est plus que présente. Pour autant, la magie de Catalina est un vrai frein à cette relation tout comme le boulot d'Alessandro. Comme pour Nevada et Connor, Catalina et Alessandro sont comme chien et chat. Ils vont se lancer des piques, nous donner de nombreuses joutes verbales et maintenant cette tension tout du long. Je dois dire que je ne suis pas déçue de ce début de romance, du Ilona Andrews tout craché. Bien sur, quelques similitudes, mais pour ma part, ça ne m'a pas dérangé.
 
Les rebondissements sont nombreux, les pièces du puzzle s'assemblent et on sent que quelque chose de grave va arriver sans pour autant savoir de quoi il retourne. Une chose est sûre, des choix sont à faire et Catalina sera contrainte à bon nombre d'entre eux. Pas de temps mort pour ce quatrième tome de Dynasties. Je meurs d'envie d'avoir la suite entre les mains...
Dynasties, tome 4 : Une douce brûlure - Ilona Andrews

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Une série qui sait ménager le suspense et même le faire monter en puissance avec des personnages mystérieux, je comprends ton enthousiasme ! Merci pour cette chronique
Répondre