Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vespertine - Margaret Rogerson

Vespertine - Margaret Rogerson

 

Vespertine - Margaret Rogerson
Titre : Vespertine
Auteur : Margaret Rogerson
Edition : BigBang
Vespertine - Margaret Rogerson
 
Ma chronique
J'avais beaucoup aimé Sorcery of thorns et plus récemment Enchantment of Ravens. Deux univers qui m'avaient captivé et vraiment surprise puisque l'autrice fait le choix de one-shot et autant dire qu'en fantasy ce n'est pas forcément le plus simple. J'étais donc plus que ravie de la retrouver pour Vespertine, qui sortira très prochainement. Autant vous dire que mes attentes étaient assez conséquentes et que je n'ai pas résisté à me plonger dedans dès que j'en ai eu l'occasion.
 
Avant d'entrer dans le vif du sujet, quelques mots sur Vespertine. Nous y suivons Artemisia qui souhaite devenir une soeur grise. Chargée de purifier les corps des défunts pour que leur âme puisse gagner l'au-delà et éviter ainsi qu'ils ne prennent la forme d'esprits vengeurs qui s'en prennent aux vivants. Pour Artemisia, qui préfère la compagnie des morts plutôt que celle des vivants, c'est plus qu'un choix de vie et elle ne se voit pas faire autre chose. Mais un lorsqu'un revenant prend possession d'elle et qu'un ennemi de l'ombre passe à l'attaque, c'est tout son monde qui s'effondre et elle va devoir tout faire pour y mettre un terme.
 
J'ai commencé ma lecture sans en savoir trop. C'est aussi la patte de l'autrice, des univers sombres, complexes et qu'on découvre au fur et à mesure. Concrètement, on ne sait pas trop dans quoi on met les pieds mais cela fonctionne plutôt bien. Artemisia est une héroine particulière. Elle est solitaire, souffre d'anxiété, a subi de nombreuses choses dans le passé et a bien du mal à faire confiance ou même s'entourer des autres. Rien que pour cela, on ne peut que s'attacher à elle. Après, je ne vous cache pas qu'elle m'a parfois donné envie de la secouer... mais je trouve que son personnage a quelque chose et se démarque vraiment.
 
Pour tout vous dire, je misais énormément sur cette lecture, persuadée que j'allais en faire qu'une bouchée et ne pas pouvoir m'arrêter en cours de lecture. Et aussi intriguant que l'était l'univers, je ressors tout de même assez frustrée et partagée. Il m'a fallu tout le week-end pour terminer ma lecture et ça, pour moi, c'est assez étrange. J'avais du mal à avancer et à me plonger véritablement dedans. Le potentiel était là, l'univers avait de quoi tenir en haleine mais j'ai eu quelques soucis. 

Tout d'abord, au niveau du rythme. Les premiers chapitres sont assez entrainants mais ensuite, il m'a manqué quelque chose pour me tenir captiver. J'avais la sensation qu'il ne se passait rien si ce n'est que le revenant passait ses nerfs sur Artemisia. Notre héroïne de son côté a perdu un peu de son tempérament, j'ai trouvé que finalement elle acceptait rapidement sa situation et ne se méfiait pas assez. Certes leurs interactions ne manquaient pas d'humour et ça reste agréable mais, je ne sais pas, il m'a manqué quelque chose.
 
L'essentiel du roman se déroule assez lentement et rythmé par la fuite d'Artemisia, poursuivie par le Confesseur. Un personnage que j'ai d'ailleurs trouvé intéressant puisqu'on ne sait pas vraiment s'il est gentil ou méchant pendant 80% du récit. J'aime assez d'ailleurs cette vision des choses de l'autrice, nous n'avons pas des personnages tout blanc ou tout noir, mais plutôt tout en nuances. Mais là encore, j'aurais voulu plus d'approfondissement.
 
La dernière ligne droite du récit est plus entrainante et même si j'ai eu du mal à rester dedans jusqu'au bout, je dois dire qu'elle relève l'intrigue et donne envie d'en savoir plus. Mais... c'est un one-shot, du moins pour le moment et c'est une fin assez ouverte... et ça me laisse finalement assez sceptique et à nouveau frustrée. Il m'a manqué quelque chose que les deux autres romans de l'autrice avaient. Je ne sais pas si cela vient de l'absence de romance dans celui-ci, ou de l'univers très religieux/sombre de Verspertine mais je ressors assez perplexe quant à ma lecture.
 

En conclusion, Vespertine est un roman vraiment étrange. L'univers proposé par l'autrice est original, sombre, intriguant et vraiment hors-normes. L'ambiance présente est bien travaillée et les personnages sont toujours originaux et tout en complexité. J'aime d'ailleurs énormément ce point. Ils oscillent entre bien et mal et laissent planer le doute. L'ensemble est intéressant mais je ressors malgré tout avec une pointe de déception. C'était pas mal mais il m'a manqué ce truc qu'avaient les autres romans de l'autrice, je ne saurais l'expliquer. Je n'ai pas eu cette frénésie de lecture, cette impression de ne pas pouvoir lâcher le livre avant de l'avoir fini, au contraire, j'avais plutôt du mal à m'y remettre. C'est donc avec un sentiment d'être passée à côté de l'histoire que j'ai terminé ma lecture, contente de l'avoir lu et fini mais ne sachant pas si j'ai aimé ou non...

Mes chroniques sur :

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article