Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

The Cursebreakers, tome 1 : Un sort si noir et éternel - Brigid Kemmerer

 
The Cursebreakers, tome 1 : Un sort si noir et éternel - Brigid Kemmerer
 
The Cursebreakers, tome 1 : Un sort si noir et éternel - Brigid Kemmerer
Série : The Cursebreakers
Titre : Un sort si noir et éternel tome 1
Auteur : Brigid Kemmerer
Edition : Rageot
The Cursebreakers, tome 1 : Un sort si noir et éternel - Brigid Kemmerer
 
Ma chronique
The Cursebreakers, tome 1 : Un sort si noir et éternel - Brigid Kemmerer
J'ai aimé !
 
A sa sortie, Un sort si noir et éternel m'a de suite tenté. Il faut dire que déjà, sa couverture est beaucoup trop canon et attire le regard instantanément mais en plus, il s'agit d'une revisite de La belle et la bête et autant vous dire que c'est un argument de taille. Il a donc illico rejoint ma Wish List de noël. L'ayant trouvé sous le sapin (merci!), j'ai rapidement jeté mon dévolu dessus.
 
Dans Un sort si noir et éternel, nous suivons Harper, dix-sept ans, qui assiste à une tentative d'enlèvement. N'ayant peur de rien, elle s'interpose et se retrouve alors à la place de la victime initiale. Sauf que le kidnappeur n'a rien de banal et voilà qu'elle se retrouve à Emberfall, prisonnière d'un Prince maudit par une malédiction.
 
Contre toute attente, j'ai rapidement atteint un quart de ma lecture dès le premier soir. Malgré cette grosse brique d'environ 700 pages, Un sort si noir et éternel se lit à la vitesse de l'éclair. On se met très facilement dans l'histoire et surtout, on se laisse totalement embarqué par cette revisite. J'ai particulièrement apprécié l'univers dépeint par l'autrice, bien loin des édulcorations de la version Disney.
 
Notre bête, ici, un monstre qui revient à chaque fois n'est absolument pas gentil et pourrait plutôt être qualifié de sanguinaire. Mais ce n'est pas le seul "méchant" de l'histoire, bien au contraire. La "version Prince" ne manque pas de charme et j'ai aimé ce mystère autour de son personnage. Tout comme, j'ai aimé le fait que ce personnage soit partagé entre résignation après tout ce temps maudit et ce souffle d'espoir qui réside encore en lui.
 
Harper est une héroïne attachante et qui ne manque pas de courage. J'ai apprécié sa volonté de rentrer chez elle et de ne pas tomber dans les filets du Prince trop rapidement. Même si clairement, elle en prend le chemin (comme on s'y attend). J'ai également bien aimé son évolution au cours de ce premier tome et les petits moments d'humour dans des situations difficiles. En revanche, j'avoue que je ne me suis pas plus attachée que cela à elle, sans vraiment savoir pourquoi.
 
Arrive enfin le troisième personnage important de l'histoire, le garde. Si vous me connaissez un peu, vous savez que j'ai une horreur (assez démesurée sans doute), des triangles amoureux. Ici, nous ne pouvons pas dire qu'il y en est un, mais cela plane quand même pas mal, en tout cas, trop à mon goût. J'ai aimé le personnage de Grey dans son ensemble, sa loyauté envers Rhen et son côté plus accessible que le Prince. Cependant, son intérêt pour Harper (sentimentalement parlant) vient ternir cela. D'ailleurs, j'avais totalement raison, puisqu'il l'avoue en fin de tome. J'ai donc vraiment peur pour la suite. Je trouve dommage qu'en fantasy, les personnages masculins sont TOUS inévitablement raides dingues des héroïnes....
 
Sans ce petit élément, je trouve que l'histoire est prenante, les rebondissements assez bien développés et on ne voit pas le temps passer. La romance entre Harper et Rhen prend son temps mais a beaucoup de potentiel et je l'ai beaucoup apprécié. Je me suis laissée embarquée par leurs péripéties et suis très curieuse de découvrir la suite vu la fin de ce premier tome. Hâte de voir ce que cela va donner !
 
The Cursebreakers, tome 1 : Un sort si noir et éternel - Brigid Kemmerer

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article